Par Upsocl
02/10/2020

“Ma mère a fait construire une petite pièce en face de la maison et j’ai appelé des gens de la famille pour m’occuper d’eux, a raconté Thayssa. Voilà comment tout a commencé.

Quand les rêves sont clairs, il n’y aura aucun obstacle qui pourra s’interposer. Cette adolescente de 17 ans, à son jeune âge a démontré qu’en travaillant dur et avec constance ont peut atteindre ses objectifs après qu’elle ait réussi à ouvrir son propre salon de coiffure.

Thayssa Caramez a commencé de toute en bas. Elle habite à Praia Grande dans l’état de Sao Paulo au Brésil et elle a commencé les coupes de cheveux à seulement 15 ans en apprenant avec des tutoriels Youtube et en recevant des clients dans sa modeste maison. Mais deux ans plus tard elle est désormais coiffeuse, elle fait des manucures, des pédicures, des faux ongles et l’épilation des sourcils.

Thayssa Caramez

“J’ai commencé chez moi. Ma mère m’a fait construire une petite pièce  en face de la maison et j’ai appelé des gens de la famille pour voir s’ils me laissent prendre soin d’eux”, a commenté Thay à SóNotíciaBoa.

Thayssa Caramez

Elle a commencé “avec l’aide de vidéos YouTube et une vieille machine”  dont il manquait des morceaux pour faire les coupes. Un an plus tard, elle a passé un cours de coiffure mais elle était encore dans une situation précaire.

“Nous avons acheté juste ce dont nous avions besoin à ce moment et j’ai continué avec la même machine. Je suis donc sortie du salon de ma mère et nous avons monté une table en plastique avec un miroir et  les choses que j’avais achetées”, a t-elle dit. Mais elle a pu recevoir de l’aide d’amis et de la famille.

Thayssa Caramez

“La plupart des choses étaient des dons. Les gens m’ont donné du matériel comme des couteaux, des housses, des rasoirs et Renato Luna de Curitiba m’a envoyé une machine toute neuve avec tous ses peignes. Cela a été la première machine professionnelle que j’ai eue. Grâce à lui j’ai pu améliorer la qualité de mes coupes”, se souvient-elle.

Quand elle a commencé elle demandait la modique somme de 2 reals brésiliens (0,3 euros environ) puisqu’elle n’avait pas de diplôme de coiffure. Cependant avec une bonne campagne sur les réseaux sociaux et beaucoup de travail, elle a réussi à ouvrir son propre salon de beauté.

Thayssa Caramez

“On m’a donné toute la construction et la rénovation du salon de coiffure chez ma mère. J’ai augmenté mon prix à 15 reals (2,3 euros) pour une coupe simple et 20 reals (3 euros) pour une coupe spéciale”, raconte t-elle.

Thayssa Caramez

Pour elle, c’est juste le début, car elle espère grandir encore plus avec son business. Comme elle a autant réussi à grandir dans ce court lapse de temps, elle aspire à suivre un chemin avec plus de succès.

“Oui, je suis heureuse, je suis très reconnaissante de l’aide que j’aie eue”, a t-elle exprimé.

VOUS AIMEREZ AUSSI