Par Upsocl
11/03/2020

Quand cette girafe est devenue virale sur les réseaux sociaux, ils ont pensé qu’elle était albinos mais c’était en fait une particularité génétique qui s’appelle le leucisme.

Avec son long cou et son corps lumineux, il est difficile d’ignorer une girafe blanche, et particulièrement quand il y en a deux.

Une girafe blanche avec son bébé ont été vus pour la première fois dans une réserve au Kenya au début du mois d’août 2017 par les gardes forestiers du programme de conservation Hirola.

Une vidéo des deux girafes a fait exploser leur popularité; les spectateurs se sont émerveillés de sa magnifique rareté.

Ellie Duncombe

Beaucoup de monde s’est précipité pour dire qu’elles étaient albinos, mais selon National Geographic, il s’agit d’une particularité génétique qui s’appelle le leucisme et qui empêche que les cellules de la peau produisent un pigment mais qui permet que d’autres organes comme les yeux soient de couleur sombre.

Mais si cette scène a émerveillé le monde, elle restera dans la mémoire collective. La seule girafe blanche et son bébé ont été assassinés par des braconniers.

Jamie Manuel Photography

Le gérant de la conservation du lieu, Mohammed Ahmednoor a été responsable d’annoncer la triste nouvelle. Après des recherches exhaustives, ils n’ont pu que retrouver leurs restes.

Les animaux ont été retrouvés dans un état squelettique, il est probable que les braconniers les aient tués il y a un petit moment déjà, a informé CGTN Africa.

“C’est un jour très triste pour la communauté de Ijara et le Kenya. Leur assassinat est un coup dur pour les avancées faites par la communauté pour conserver cette espèce”, a dit Ahmednoor dans un communiqué.

Ellie Duncombe

Les girafes blanches sont incroyablement rares et la découverte de l’animal a apporté une grande quantité de touristes dans le coin depuis qu’elles avaient été découvertes en 2017, a dit The East African.

“C’est une perte à long terme puisque les études et enquêtes génétiques ont constitué un investissement significatif dans le domaine de la part des chercheurs, maintenant tout est bon à jeter à la poubelle. De plus, la girafe blanche avait permis un grand élan pour le tourisme dans la région”, a ajouté Ahmednoor.

Ellie Duncombe

Selon les experts, ces deux exemplaires seraient les derniers au monde.

 

 

 

 

VOUS AIMEREZ AUSSI