Par Upsocl
14/10/2020

Il s’agit de deux petites colombiennes qui ont été impliquées dans une telenovela réelle. Grâce à l’insistance d’un des parents, la vérité à été révélée au grand jour.

Deux familles colombiennes sont en train de vivre un drame comme si c’était tiré du scénario d’une série télé. Même si on a plutôt l’habitude de voir de telles histoires à la télévision, un des parents a pris par erreur le mauvais bébé à l’hôpital et ils se sont rendus compte de l’erreur seulement 4 ans plus tard.

Les deux familles, dont l’une vient de Santo Tomas dans la région Atlantico et l’autre de Chimichanga, de la région Cesar ont été impliquées dans cet évènement qui date de 2016.

Cette année là, José Gregorio Hernandez, un commerçant de 31 ans a su qu’il allait avoir une fille hors mariage, à côté des trois filles qu’il avait déjà avec sa femme. Finalement la petite fille est née le 21 mars 2016, à Barranquilla. Même si il a fêté la naissance, il sentait que quelque chose ne tournait pas rond.

José Gregorio Hernández

“Le jour de la naissance on m’a prévenu mais je n’ai pas pu être là à cause du travail. C’est une super bonne nouvelle et au début tout allait bien, on l’a inscrite à mon nom et tout était normal”, a raconté Hernandez à Infobae.

Les premiers signaux qu’il a remarqué qui montraient qu’elle ne pouvait pas être sa fille biologique était une différence au niveau des pieds qui n’étaient pas comme ceux de ses autres filles qui sont très caractéristiques. En grandissant, il a remarqué qu’elle ne lui ressemblait pas, ni à lui, ni à la mère et à personne d’autre de la famille.

Cependant l’idée qu’elle n’était pas sa fille se faisait de plus en plus grande et il a donc décidé de se confronter à la situation. Il a dit à la mère qu’il sortait lui acheter des chaussures mais au lieu de cela, il est allé faire un test ADN.

José Gregorio Hernández

“Quand j’ai reçu les résultats que la petite n’était pas compatible avec moi, au début j’ai pensé que j’avais été trompé, qu’on se moquait de moi” a t-il dit, il est donc allé parler à la mère.

“Le second pas, c’est de te faire faire le test à toi et à la petite car comme on dit, il n’y a pas à avoir peur quand on a rien à se reprocher”, lui a t-il dit, selon ce que raconte  Infobae. Cependant, il ne s’attendait pas à ce que la mère non plus ne soit pas compatible.

José Gregorio Hernández

“Cela a été comme un seau d’eau froide sur la tête, depuis cet instant je ne pouvais penser à rien d’autre que: où est ma fille?” a exprimé José.

C’est alors qu’il a commencé à enquêter pour retrouver sa fille biologique, et comme un détective, il n’a pas baissé les bras jusqu’à résoudre le cas. Il a fait le premier pas à l’hôpital, où il a demandé un registre de toutes les naissances qui ont eu lieu entre le 20 et le 22 mars 2016.

José Gregorio Hernández

Dans les documents qu’il a reçu il a su que le 21 mars étaient aussi nés 7 autres bébés dont 5 étaient des petites filles. Dans son enquête, ils s’est concentré sur un accouchement qui avait eu lieu seulement quelques minutes après celui de Noris, l’autre mère était Ana Cecilia Cano.

Pour retrouver Ana Cecilia, il a utilisé les réseaux sociaux. Par chance, il a pu trouver son profil facebook et en seulement quelques secondes sur son profil il a su que tout ce qu’il cherchait était là. Sur sa photo il y avait la mère avec une petite fille dont il a immédiatement su en la voyant qu’elle était sa fille. 

José Gregorio Hernández

“J’avais à peine vu la photo que j’ai dit, c’est ma fille, elle est pareille”, a t il raconté. Il a alors essayé de la contacter ce qui n’a pas été facile mais elle a fini par répondre à ses messages.

“Après un petit moment de conversation nous nous sommes mis d’accord  pour fair un second test avec sa fille”, a dit José. Les résultats ont confirmé ses doutes : la petite fille de Ana Cecilia, Saray était la fille de José et de Noris, et celle dont ils se sont eux-mêmes occupés, Salomé, était la fille biologique de Ana.

Cela a été un vrai drame”, a dit José. Car malgré les preuves, les mères ont refusé d’échanger les petites filles dont elles s’occupaient depuis tant d’années.

José Gregorio Hernández

“Je sens que j’ai perdu des années avec elle, c’est quand ils sont petits qu’on profite le plus des enfants. De tout mon coeur je veux ma fille biologique mais je ne peux pas prétendre vouloir avoir les deux filles. Il y a une autre famille qui la veut aussi. Mais oui je veux ma fille biologique et je veux aussi être présent dans la vie de la fille que j’ai élevée jusqu’à présent”, a t il exprimé.

“Moi ce que je veux c’est que ces petites filles aient maintenant encore plus d’amour, elles ont désormais deux mamans et un papa qui s’occuperont de toutes les deux”, a t il ajouté. Il espère que peu à peu sa fille biologique l’accepte comme père.

VOUS AIMEREZ AUSSI