Par Upsocl
23/03/2020

Seulement 0,8% de la totalité des décès jusqu’au moment de l’étude, concernaient des personnes sans autre pathologie médicale que le coronavirus.

Une étude réaffirme que, malgré le niveau élevé de contagion qu’a atteint la pandémie du coronavirus dans le monde, cette maladie possède un taux relativement bas de létalité chez les personnes saines. D’ailleurs en Italie, deuxième pays en nombre de contaminés et premiers pays affecté en nombre de morts, plus de 99% des décès ont eu lieu chez des personnes ayant déjà des prédispositions médicales.

AP

Dans un document de recherche publié par l’agence américaine Bloomberg, il a été démontré que, malgré le fait que la mortalité ait augmentée dans ce pays européen à cause du virus, les probabilités de mourir du COVID 19 sont assez basses.

Dans cette étude Bloomberg cite les autorités nationales de santé italiennes. Il a été exposé que seulement 8% de la totalité des décès jusqu’à présent concernaient des patients sans autre pathologie médicale en dehors du coronavirus.

AP

Alors que 48,5% des décès, le plus gros volume, représentait des patients souffrant au moins de 3 autres maladies, suivait ensuite les personnes avec 2 maladies (25,6%), puis avec une seule maladie (25,1%).

Cependant, dans ce pays au Sud de l’Europe, selon l’étude, le taux de létalité d’environ 8% des personnes infectées, est plus élevé que dans les autres pays. Cela est dû au fait que la majorité étaient des personnes qui avaient auparavant déjà souffert d’une ou plusieurs maladies.

AP

Jusqu’à ce jour, l’Italie concentre plus de 41.000 cas confirmés, sur un total mondial de 243.000 de personnes contaminées; tandis qu’elle compte au moins 3.405 décès liés à cette maladie.

Ce taux de létalité relativement bas, en comparaison avec le nombre de contaminés et le nombre de soignés, reflète que la pandémie du coronavirus est considérablement infectieuse mais peu mortelle, c’est pourquoi les mesures de prévention sont vitales afin de freiner l’urgence sanitaire.

AP

L’Organisation Mondiale de la Santé a effectué des recommandations aux différents gouvernements du monde afin de prendre des mesures drastiques et stopper la contagion. L’une des mesures les plus efficaces est le confinement total et la distanciation sociale, qui concerne aujourd’hui des milliers de personnes, ainsi que des mesures d’hygiène. 

AP

Dans ce sens, le gouvernement du premier ministre italien, Giuseppe Conte, est en train d’évaluer une possible prolongation de la quarantaine nationale au delà de début avril, selon les précisions du journal La Stampa.

AP

Jusqu’à présent, l’Italie a souffert une augmentation du nombre de cas, alors que la Chine, premier foyer de la pandémie commence enfin à contrôler le virus.

VOUS AIMEREZ AUSSI