Par Upsocl
06/04/2020

Maintenant il y a une table remplie d’aliments devant la maison de Jader Aldana. On peut y échanger un paquet de riz contre un paquet de pâtes ou si on n’a pas d’argent, on peut se servir tout simplement. La solidarité est indispensable.

Au milieu de la tourmente, la solidarité est essentielle: c’est pour cela qu’en ces jours difficiles comme ceux que vit le monde entier à cause la pandémie du coronavirus, prendre soin de nous et s’entraider c’est ce qui compte.

Unsplash

À Frontino en Colombie, une belle initiative ressort: les voisins peuvent échanger des aliments dans un “troc de confiance”. Ils échangent  un kilo de riz contre des pâtes ou une conserve de thon. Et s’ils ont besoin d’un produit du panier familial, ils peuvent se servir sans rien laisser en échange, ou donner ce qu’ils ont.

Sur une table en bois il met des produits de première nécessité à disposition de la communauté. En ces temps d’isolement obligatoire, l’approvisionnement est une des principales préoccupations.

Au début, les passants ne s’approchaient pas, mais maintenant beaucoup s’avancent vers la “réserve ambulante” comme ils l’ont cataloguée.

Jader Aldana

Voici la réserve qu’a instaurée Jader Aldana López, âgé de 30 ans, devant chez lui pour la communauté. En plus d’aider sur le plan alimentaire, il prend également soin de ceux qui s’approchent. À la fenêtre, il a mis à disposition du gel hydroalcoolique, pour respecter aussi les exigences minimales d’hygiène et se protéger. 

Aldana a raconté à RCN Radio que c’est sa tante qui a réalisé le panneau de cette réserve improvisée. Le panneau indique: “Moi je compte sur toi, toi tu comptes sur moi, si tu en as besoin prends, si tu en as en  trop, donne”.

“Une tante m’a fait le panneau, moi j’ai sorti quelques aliments que j’avais à la maison, je les ai mis sur une table et à mesure que les gens passent, ils prennent quelques produits pour préparer le repas de la journée. La majorité sont des personnes qui ont peu de ressources économiques” a-t-il exprimé. 

Unsplash

“L’idée fonctionne depuis environ quatre jours, on a commencé avec des choses basiques de chez moi comme du riz, des lentilles, et de la panela. Puis les personnes qui m’aident dans d’autres de mes activités m’ont apporté d’autres aliments, grâce à Dieu”, a-t-il raconté à Noticias Caracol.

L’initiative a été vivement applaudie par le maire de Frontino, Jorge Elejalde, qui a dit à RCN Radio “cela montre le côté humain et solidaire des habitants de la commune”.

Aussi, il a souligné le côté positif de ce système parce qu’il est basé sur la confiance. Si quelqu’un a quelque chose en trop, cette personne peut le poser sur la table pour l’échanger ou tout simplement le donner. En fait, chacun prend uniquement ce dont il a besoin.

“J’ai été très impressionné par l’accueil qu’a reçu cette initiative. Parce que, à vrai dire, il s’agit d’une initiative personnelle, de personnes communes, dont la seule chose qu’ils souhaitent c’est d’aider, de générer une culture sociale et citoyenne” a-t-il déclaré.

Jader a raconté qu’il a repris cette idée de quelqu’un, mais c’est ce qui importe le moins. La seule chose qui l’intéresse c’est que soit projet est un coup de main pour la communauté. D’ailleurs il y a déjà 20 familles à faibles revenus qui ont bénéficié de cette petite réserve. Le jeune espère que cette idée se reproduise dans d’autres villes.

 


Prendre soin de nous et se protéger du coronavirus est Cuidarnos y protegernos del coronavirus est l’affaire de tous, c’est pour ça qu’il est important de prendre  les mesures nécessaires pour éviter la propagation du virus.


 

 

VOUS AIMEREZ AUSSI