Par Upsocl
22/11/2021

La célèbre actrice qui a travaillé avec Johnny Depp mais aussi avec d’autres hommes «cancelled» comme Armie Hammer ou Shia LaBeouf, a critiqué la manière dont l’industrie a abandonné ses stars : «J’ai apprécié travailler avec eux. Je suis attristé par la perte de ces grands artistes».

Depuis plusieurs années, certains aspects du monde du spectacle sont régis par l’un des phénomènes les plus difficiles à appréhender de ces dernières années. La «Cancel Culture», une sorte de dérivation de l’idéal du politiquement correct. Nous avons tous pu observer la manière dont des acteurs, des musiciens ou tout autre célébrité ont pu tout perdre du jour au lendemain, après qu’une ou plusieurs personnes les aient accusés de comportements inappropriés.

Getty Images

Beaucoup de leurs collègues sont restés silencieux, voire ont soutenu les allégations, dans de nombreux cas par crainte de représailles. Mais la tendance semble être au changement.

@dakotajohn.official

Il est difficile de le voir autrement lorsqu’une actrice de premier plan comme Dakota Johnson (actrice star dans rien de moins que la saga «50 nuances de Grey») élève la voix pour critiquer la façon dont l’industrie et certains petits groupes qui sont malgré tout très bruyants sur les réseaux sociaux traitent leurs collègues.

@johnnydeppoffical__

Il convient de mentionner que Dakota a partagé l’écran avec trois de ces «hommes à problèmes». Il s’agit d’Armie Hammer, Shia LaBeouf et Johnny Depp, qui est l’un des plus emblématiques à subir cette étrange nouvelle tendance :

«Je n’ai jamais vécu cela de la part de l’une de ces personnes. J’ai apprécié travailler avec eux; Je suis attristée par la perte de ces grands artistes»

–Dakota Johnson pour le Hollywood Reporter

@dakotajohn.official

L’un des points que Dakota a le plus attaqué est la manière dont l’industrie peut fermer les portes à quelqu’un qui a été sa star préférée, simplement parce qu’il a perdu la faveur d’un certain secteur du public.

@dakotajohn.official

La star de cinéma a également critiqué la façon dont l’industrie ne fait rien pour donner une seconde chance à ceux qui sont exclus :

«C’est une mentalité tellement démodée de ce qui devrait être fait au cinéma, de qui devrait y apparaître, de combien il devrait être payé, de ce que devraient être l’égalité et la diversité. Parfois, il faut abandonner l’ancienne école pour que la nouvelle puisse avoir sa place. Mais oui, la “cancel culture” est un putain de marasme. Je déteste ce terme.

Je crois que les gens peuvent changer. Je veux croire au pouvoir d’un être humain de changer et d’évoluer et d’obtenir de l’aide et d’aider les autres»

–Dakota Johnson pour le Hollywood Reporter

@dakotajohn.official

Si Dakota a osé ​​élever la voix, espérons qu’elle inspire d’autres de ses collègues à faire de même. Il appartient aux personnes qui ont du pouvoir et une voix de se faire entendre pour mettre fin à cette façon de traiter les gens.

 

 

VOUS AIMEREZ AUSSI