Par Upsocl
24/06/2020

Justice a été faite: la police s’est rendue chez elle pour lui retirer tous les animaux et déposer une plainte contre elle. “Je prenais ça comme un jeux”, a-t-elle dit, en s’excusant.

Attention, les images qui vont suivre peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties. Malheureusement, la maltraitance animale est un mal difficile à éradiquer de nos sociétés. Cela est normalisé, comme s’ils n’avaient pas de sentiments, comme si ils importaient peu. Mais s’en est assez, les temps ont changé vers du mieux et désormais plus personne reste impuni. Il y a une justice pour les animaux. 

 

En Colombie cette femme a été dénoncée à travers les réseaux sociaux pour avoir torturé un petit chaton. Elle le tient en l’air par une oreille, pendant qu’elle chante et qu’elle le fait “danser” de douleur. Ils rient et se moquent de l’animal, comme si c’était un jouet. Heureusement, la police colombienne s’est rendue chez elle pour lui a retirer les petits chatons et déposer une plainte à son encontre. 

Elle s’est montrée profondément désolée, maintenant que des milliers de personnes l’ont incriminée. “Je prenais ça comme un jeu”, a argumenté Marleny, l’auteure des maltraitances.

Captura de pantalla (Facebook Bravisima Cali)Para ver el video puedes hacer click aquí, pero recomendamos suma discreción, pues las imágenes son sensibles. 

El cas est devenu médiatique en Colombie, provoquant l’indignation des gens qui ont condamné fermement les actes de Marenly. La pression a été si forte, que la police environnementale colombienne s’est immédiatement rendue au domicile de cette femme afin de prendre des mesures.

Captura de pantalla (Facebook Bravisima Cali)

Selon les faits rapportés par les officier en charge de la procédure, le délit de maltraitance a été commis par ignorance et manque de connaissances plus que par véritable volonté de faire du mal.

“Ces actes ne peuvent pas se reproduire à Acacia, à la Meta, dans le monde, Le plus important c’est qu’ils ont maintenant compris qu’ils ne faut pas les traités ainsi (les animaux). Je crois qu’il n’y avait pas de vraie intention de faire du mal”.

A souligné l’officier Julio Navarro aux médias locaux.

Captura de pantalla (Facebook Bravisima Cali)

La femme s’est montrée profondément repentie de ses actes et a demandé pardon à tous ceux qui se sont senties affectés,  se mostró profundamente arrepentida, pidiendo perdón a todos quienes se sintieron afectados, plaidant son innocence parce que c’était un simple jeu qui ne se reproduirait pas.  

Au moins elle a compris.

Captura de pantalla (Facebook Bravisima Cali)

Les images parlent d’elles-mêmes. Ça a été un acte de cruauté, produit de l’ignorance et de la marginalité. Les chatons ont été mis en sécurité dans un refuge, en attente d’être adoptés. 

Marleny a compris qu’on ne devait pas maltraiter les animaux et on espère que ça lui serve de leçon. Si elle a pu comprendre, nous le pouvons tous. Pour l’instant la justice ne s’est pas encore prononcée sur son cas, mais il est probable qu’elle soit fermement sanctionnée. Ces actes ne sont plus gratuits. 

VOUS AIMEREZ AUSSI