Par Upsocl
05/03/2021

Fatu et Najin sont tout ce qui reste de ce bel animal. Les chasseurs les ciblent, mais les braves soldats kényans veilleront à ce qu’ils ne posent jamais un seul doigt sur eux.

L’extinction d’espèces animales due à la cruauté et à la cupidité des humains doit être l’une des actions les plus horribles que nous sommes capables de mener. C’est la preuve la plus claire que certains d’entre nous n’ont que la richesse en tête et ne pensent à rien d’autre qu’à notre situation actuelle. Heureusement, il y a des gens qui ont consacré leur vie à essayer de contrer les actions de ces individus mauvais.

Media Drum World

Le gros problème avec cela est que bon nombre des animaux les plus en danger d’extinction vivent dans des secteurs du monde où il n’y a pas la plus grande concentration de capitaux.

Media Drum World

De nombreux pays africains, attaqués par de terribles maladies ainsi que des situations de pauvreté endémique de leur société, doivent également allouer des ressources pour prendre soin de leur faune sauvage. C’est dans ces pays que les circuits de chasseurs illégaux travaillent le plus. L’équation est clairement perverse: c’est là où il y a le moins de capacité à s’occuper des animaux qu’ils sont le plus en danger.

Media Drum World

Pourtant, le gouvernement kenyan fait de son mieux pour protéger les deux derniers spécimens de rhinocéros blancs africains.

Media Drum World

L’histoire de la chasse illégale de cet animal est suffisamment dramatique pour avoir conduit à cette situation, où le nombre de spécimens restant se compte sur les doigts d’une seule main. Bien entendu, ces deux spécimens sont très recherchés par les chasseurs, ce qui augmente considérablement la part de danger pour ceux qui les protègent.

Media Drum World

C’est pourquoi Media Drum World a décidé de dédier un rapport à ces défenseurs. C’est un groupe de soldats armés, entraînés et qui sont attentifs aux deux derniers rhinocéros de jour comme de nuit.

Media Drum World

Avec cette situation, les soldats ont développé une relation très profonde d’affection et d’amitié avec les rhinocéros. Il ne s’agit plus d’un travail, mais de prendre soin de leurs amis:

“Les gardiens vivent loin de leur famille et travaillent vingt jours d’affilée dans la réserve pour 6 jours de repos. Ils sont très fiers de leur travail et ces héros sacrifient beaucoup pour ces animaux.”

–Justin Mott, auteur du reportage photo, pour Media Drum World

Media Drum World

Le plus triste, c’est que le duo de rhinocéros, nommés Fatu et Najin, sont deux femelles, il n’y a donc aucune possibilité pour elles de se reproduire naturellement. La science a du mal à inverser cette tendance, mais c’est une course contre le temps qui devient chaque jour qui passe de plus en plus difficile à gagner.

VOUS AIMEREZ AUSSI