Par Upsocl
13/10/2020

Beaucoup de monde pourrait considérer que les membres de la tribu Vadoma ont un handicap évident, mais leur seul vrai problème c’est qu’ils ne peuvent pas trouver de chaussures qui leur vont; ils utilisent leurs pieds si particuliers pour monter aux arbres avec facilité et récolter leur nourriture.

Au cours de l’histoire  il y a eu de nombreux mythes et légendes populaires où les personnages principaux ont des traits d’animaux. Évidemment, ils n’ont pas grand chose de réel mais parfois cela peut exister en chair et en os dans notre monde.

Nous vous emmenons au Zimbabwe au coeur du continent africain où il y a une tribu africaine qui se caractérise pour avoir des traits propre au monde mythologique: des “pieds d’autruche”.

icopcv

Une grande partie des membres de la tribu Vadoma présentent une malformation à leurs pieds, ils ont seulement deux doigts difformes. C’est de là que vient la référence à l’autruche qui est plutôt bien trouvée.

La condition génétique qui explique ces pieds particuliers est connue comme l’ectrodactylie, c’est l’absence de doigts centraux aux mains ou aux pieds. C’est un trait qu’on retrouve presque exclusivement dans cette tribu puisque les lois locales ne permettent pas le mariage ni les relations sexuelles avec des gens d’une autre tribu, l’héritage génétique – qui se manifeste dans un cas sur quatre- s’est maintenu dans cette tribu pendant tout ce temps.

vía Face 2 Face Africa

Le premier homme à avoir pris en photo cette tribu a été Jan Jacob Hartsinck, le chef de la campagne hollandaise de 1770. Et c’est seulement à la moitié du XXème siècle que l’histoire de la tribu a commencé à être connue mondialement.

On pourrait imaginer beaucoup de choses négatives pour ces personnes avec des pieds pareils, comme des regards réprobateurs et horrifiés en plus du fait qu’ils ne peuvent pas trouver de chaussures qui leur vont.

Mais dans cette tribu des Vadoma, ces pieds d’autruche ne sont pas considérés comme un handicap, d’ailleurs on pense que leurs doigts les aident à grimper aux arbres plus facilement.

Ils sont peut être une bénédiction pour cette tribu qui est la seule à ne pas vivre de l’agriculture dans ce pays mais de la collecte de l’accumulation.

Aviez-vous déjà entendu parler d’eux?

VOUS AIMEREZ AUSSI