“Nous avons réalisé la première vidéo la semaine dernière, en montrant comment faire ses petits pains de Pâques. Elle a obtenu des tonnes de points de vue, et nous avons dû répondre à toutes les questions pendant la journée durant”, a commenté sa fille. L’héritage culinaire des personnes âgées mérite d’être partagé dans les réseaux sociaux.

Le troisième âge abonde de connaissances. Nos grands-pères et grands-mères ont toujours mille anecdotes qu’ils se plaisent à nous raconter avec beaucoup d’affection, c’est une étape plus analytique, ils apprécient de nous partager et de nous enseigner un peu de leur sagesse.
Malheureusement, nous n’avons pas tous cette chance, il y a des gens qui ne les ont même pas connus, ou qui les ont vus partir très tôt. Mais la technologie est un bien qui nous ouvre des opportunités.

Pourquoi nous limiter à écouter ses recettes quand on peut les partager avec tout le monde sur les réseaux sociaux? C’est ce qu’a pensé Mary Ellen Raneri, la fille de Lucy Pollock, une dame de 97 ans qui est experte en cuisine.

Facebook: Mary Ellen Raneri

«On a réalisé la première vidéo la semaine dernière, en montrant comment faire ses petits pains de Pâques. Elle a obtenu des tonnes de points de vue, et nous avons dû répondre à toutes les questions pendant la journée durant”, a commenté la fille de Lucy, surprise à TRIBLive.

L’idée est venue d’une suggestion d’un ami, qu’on a ensuite prise au sérieux. La famille est arrivée il y a des années à Ellis Island (aux États Unis) en tant que migrants, et le talent pour la cuisine a toujours été une tradition:

Facebook: Mary Ellen Raneri

«Ma grand-mère a cuisiné pour ses 10 enfants et pour d’autres personnes. Quand mon père est décédé en 2012 et nous avons dû vider la maison, et deux grande boîtes rouges étaient une priorité. Elles étaient remplies de recettes qui remontent aux années 1920. Ça a été génial de les retrouver”, a commenté Mary Ellen au même journal.

Être filmée n’a jamais constitué une grande appréhension pour cette dame de 97 ans, la seule chose qui la préoccupe c’est la qualité du service qu’ils proposent et l’importance des détails pendant les “cours” qu’elle donne.

Facebook: Mary Ellen Raneri

«Je lui ai demandé qu’est ce qu’elle pensait qui serait le plus difficil dans le tournage des vidéos et elle a dit: Rien. Elle était plus préoccupée par la levure. Ma mère a toujours eu une attention particulière lorsqu’elle utilise la levure. Les gens ont tendance à trop chauffer l’eau. Ma maman nous donnait des petites tappes sur la tête pour ne pas qu’on chauffe trop l’eau et brûle la levure,” a expliqué Mary Ellen.  

Les réactions de ceux qui ont rejoint le groupe sur Facebook et qui ont vu les premières productions ont été assez positives. On espère que ce projet rencontrera un vrai succès et que beaucoup de gens rapporteront chez eux de nouvelles connaissances en matière culinaire. Nous nous souvenons d’autres initiatives de ce genre qui ont eu de supers résultats.  

«Ça a été génial de voir les messages et commentaires que nous avons reçu pendant la première transmission en direct. Les gens mentionnaient aussi toute sorte de recettes qu’ils avaient aussi hérité à travers leurs familles”, a indiqué Mary Ellen.

Longue vie à ta maman Mary Ellen, et nous ne pouvons qu’apporter tout notre soutien à Madame Lucy Pollock avec son initiative.

VOUS AIMEREZ AUSSI