Par Upsocl
07/09/2021

L’ancien marine Paul “Pen” Farthing est monté à bord d’un vol privé avec tous les animaux du refuge Nowzad et est arrivé sain et sauf à Londres, mais les talibans ont empêché le personnel de l’organisation de voyager avec lui. A noter que certaines autorités lui ont reproché de “privilégier” la vie animale à la vie humaine.

La semaine dernière, nous vous avons parlé des efforts déployés par l’ancien marine anglais Paul “Pen” Farthing pour avoir ramené au Royaume-Uni près de 200 animaux de leur refuge Nowzad, situé à Kaboul, en Afghanistan.

Après plusieurs jours de requêtes – et même plusieurs polémiques avec le ministre britannique de la Défense – Farthing a réussi à obtenir l’autorisation de transférer à la fois les animaux et le personnel, mais au moment de vérité, les choses n’ont pas été si faciles qu’elles le paraissaient sur le papier.

PA

Lorsque Pen est arrivé à l’aéroport de la capitale afghane, il a réussi à embarquer les 100 chiens et 70 chats sur le vol privé qu’il avait lui-même payé pour le transfert, mais malheureusement 24 membres de son personnel ont été interceptés par le contrôle des talibans à l’aéroport et on leur a refusé l’autorisation de quitter le pays.

Après avoir fait escale à Mascate, la capitale d’Oman, Farthing et ses animaux sont arrivés sains et saufs à Londres. De son côté, l’ex-marine a immédiatement embarqué sur un autre vol à destination d’Oslo (Norvège) pour retrouver son épouse alors que les animaux ont été mis en quarantaine sur le territoire britannique, en attendant d’être transférés vers un autre endroit.

“Nous sommes arrivés à Heathrow [aéroport de Londres] avec un succès partiel de #OperationArca. Sentiments mitigés et un réel sentiment de tristesse pour les Afghans aujourd’hui (…) J’ai pu constater de mes propres yeux la compassion que Heathrow montre aux réfugiés” .

Paul “Pen” Farthing sur Twitter

Nowzad

Bien que le sauvetage des animaux ait été un succès, la vérité est que le tableau ne semble pas beaucoup plus glorieux pour eux et pour Farthing. L’arrivée des animaux a été polémique pour plusieurs autorités, qui ont jugé inapproprié que des ressources destinées à l’évacuation aient été utilisées pour déplacer des animaux plutôt que des personnes.

Il y avait encore à Kaboul 150 citoyens britanniques et 1 100 Afghans qui ont collaboré avec les Britanniques, comme l’a souligné Tom Tugendhat, ancien militaire et membre de la commission des affaires étrangères.

«La difficulté est de déplacer les gens vers et depuis l’aéroport et nous venons d’utiliser beaucoup notre effectif pour mettre 200 chiens dans un avion. Dans le même temps, il est possible que la famille de mon interprète se fasse assassiner. Comme il me l’a demandé il y a quelques jours : ‘Pourquoi mon fils de cinq ans vaut-il moins qu’un chien ?’ »

Tom Tugendhat via Daily Mail

EPA

D’autre part, Farthing a reçu la triste nouvelle que ses animaux devront subir une quarantaine très stricte de 4 mois une fois en Grande-Bretagne. De plus, si l’un de ces animaux apporte une maladie ou un autre danger de ce type, il devra être euthanasié conformément à la législation locale.

En ce moment, “Pen” étudie la possibilité de mettre les membres de son personnel dans un avion pour les sauver et pour les remercier pour le travail qu’ils ont fait avec les animaux, mais ce feuilleton est loin d’être terminé.

Nowzad

Même s’il faut le dire avec précaution, nous espérons de tout cœur que tout se termine pour le mieux!

VOUS AIMEREZ AUSSI