Par Upsocl
19/07/2021

Ángel Medina, 44 ans, avait récemment perdu son fils ainsi que son travail. En désespoir de cause et avec une certaine honte, il a accroché des feuilles de papier à tous les lampadaires de la ville, ce qui lui a permis de trouver un emploi à Guadalajara.

Lorsque les gens sont au chômage et n’ont plus les moyens financiers d’aller chercher du travail, ils se retrouvent dans une situation dramatique. Il y a même des personnes qui n’ont pas l’argent pour imprimer leur curriculum vitae, ce qui les met dans une position sans porte de sortie.

Pixabay

C’est ce qui est arrivé à Ángel Medina, un hombre de 44 ans, originaire de Hermosillo au Mexique et qui dans son désespoir de trouver un travail a écrit à la main son CV sur des feuilles de papier qu’il est allé coller sur les lampadaires de la ville.

Sur ces feuilles, l’homme a écrit son nom, ses coordonnées et les choses qu’il savait faire, comme s’occuper du bétail, la traite, la fabrication du fromage, le dressage des poulains et l’élevage des animaux. D’après ce que disait Ángel sur les documents, il cherchait du travail dans un ranch. L’homme a également expliqué que les feuilles étaient écrites à la main car il n’avait pas l’argent pour faire autant de tirages.

El Imparcial

« Je cherche du travail dans un ranch, j’ai de l’expérience dans la manipulation du bétail, je sais aussi élever, traire, faire du fromage et dresser les poulains. Je m’appelle Ángel Medina, 44 ans, sans mauvaises habitudes », pouvait-on lire sur les feuilles de papier.

Selon  El Imparcial, Ángel a perdu son fils et peu de temps après, son travail. Il se trouvait donc dans une situation émotionnelle et économique difficile, ce qui l’a amené à effectuer cette recherche d’emploi désespérée.

El Imparcial

Cela a attiré l’attention des habitants des quartiers où les feuilles de papier étaient collées, ils ont alors voulu l’aider. L’information s’est propagée avec le bouche à oreille jusqu’à ce qu’elle atteigne les réseaux sociaux et les journaux, qui ont commencé à rechercher inlassablement l’auteur des CV écrits à la main.

C’est ainsi que plus de 30 propositions d’emploi sont arrivées pour Ángel, qui a accepté une offre à Guadalajara pour s’occuper d’une entreprise locale. “Vous pensez que les choses vont mal finir, mais la vérité est que ce n’est pas le cas. Parfois les choses tournent mal mais ensuite de bonnes choses arrivent, c’est ce qui m’est arrivé”, a conclu l’homme.

VOUS AIMEREZ AUSSI