Par Upsocl
05/01/2021

“Je peux regarder ma petite amie, ma mère, mon père, mon frère et mes amis dans les yeux et savoir que je vis désormais une vie honnête et paisible” a dit le jeune garçon

Jonathon Macleod, un jeune homme de 24 ans originaire de Motherwell, en Écosse, a réussi à donner un tournant à sa vie lors de la quarantaine en raison de la pandémie de Covid-19.

Macleod a commencé à consommer de la cocaïne à l’âge de 15 ans et ne s’est arrêté que lorsque la quarantaine l’a forcé à ne pas sortir. Cet été, il a commencé à assister aux réunions de Cocaïne Anonyme (CA) et s’est lancé dans un programme en 12 étapes pour arrêter de se droguer.

Twitter

Au début de l’épidémie de coronavirus, Jonathon a continué à consommer de la cocaïne. Le jeune homme s’est rendu compte que l’ennui, l’isolement et le temps libre l’ont amené à consommer encore plus. C’est à ce moment-là, qu’il a vu sa vie détruite à cause de sa dépendance et qu’il a décidé de faire quelque chose.

«J’étais extrêmement anxieux et paranoïaque, je me sentais sans valeur et vide et j’étais plein de culpabilité pour la façon dont j’avais traité ma copine, ma famille et mes amis. Peu importe qui était dans ma vie ou ce que j’avais, je ne pouvais pas m’arrêter même si je le voulais. “

– A dit le jeune homme à UNILAD

Twitter

Jonathon a changé son style de vie et a utilisé son temps libre pour assister aux réunions du CA et en apprendre davantage sur sa maladie et sa santé mentale. Ils en sont actuellement à l’étape 10 sur 12 et sont sobres depuis plus de 90 jours. Il était fier de ses efforts, il n’aurait jamais pensé y parvenir.

«Parfois, je pleurais jusqu’à m’endormir ou bien je ne dormais pas du tout, j’essayais de me dire d’arrêter et d’utiliser ma volonté pour ne pas recommencer, mais j’en ai pris de nouveau, j’ai souvent pleuré même en me mettant de la cocaïne dans le nez . Savoir que je vivais ma vie avec une fausse personnalité et cela me paralysait à chaque fois que je me retrouvais seul avec mes propres pensées.

–a dit Macleod dans l’interview–

Twitter

Le jeune homme affirme que cela lui a pris longtemps pour se rendre compte qu’il ne pourrait pas rester sobre par lui-même et que s’ il n’abandonnait pas la cocaïne, il finirait par mourir. Cependant, le soutien de sa famille, de sa petite amie, de ses amis et des réunions du CA l’a aidé à surmonter sa dépendance.

 «Je peux vider ma tête la nuit et m’endormir en sachant que je fais de mon mieux pour être une bonne personne et que je ne cache aucun mensonge. Je peux regarder ma petite amie, ma mère, mon père, mon frère et mes collègues dans les yeux et savoir que je mène une vie honnête et paisible.

–A t-il dit à UNILAD

Twitter

Jonathon est heureux et fier de son exploit. Il ressent le besoin d’encourager les autres à changer et dès que son programme sera terminé, il travaillera avec les nouveaux arrivants au CA pour les aider avec leurs dépendances.

VOUS AIMEREZ AUSSI