Par Upsocl
10/07/2020

Pablo Fracchia a appris que Mia vivait abandonnée après avoir souffert d’une perforation intestinale et a décidé d’essayer d’être son papa.

Pablo Fracchia a 37 ans et pendant près de vingt ans il a consacré sa vie à porter secours dans des situations de catastrophes. Il a été aide humanitaire pour les inondations en Argentine, l’incendie à Cromañon (Argentine),  les coulées de boue qui ont emporté Tartagal (Argentine) et pendant la crise des réfugiés syriens au Liban. Pourtant, il y a six mois, il a tout quitté pour devenir le papa d’une adorable petite fille. 

Instagram @pablitofracchia

L’histoire de Mia a commencé de façon très rude: alors qu’elle n’était âgée que de quatre jours elle a affronté la mort puis elle a passé une année entière à l’hôpital de La Plata, en Argentine, sans une famille qui voudrait d’elle. 

Pablo Fracchia, diplômé en tant que travailleur social, a appris l’histoire de la petite Mia et a décidé de former une famille monoparentale avec elle. Rien n’a été facile, parce que Pablo est gay. Mais il a toujours voulu être père.

Instagram @pablitofracchia

“Mais ce n’était pas très fréquent de voir des gays parents, et un des obstacles pour faire son coming out est aussi d’accepter qu’il n’accomplirait jamais ce rêve. Je voulait être homosexuel et cela me faisait sentir très coupable. Une psychologue m’a beaucoup aidé, elle m’a dit: “pourquoi tu ne voudrait pas être hétérosexuel alors que tu sais que ça serait bien plus facile? Tu ne souffrirait pas de discrimination, de moqueries, tu n’aurais pas de problème pour te marier ni pour avoir des enfants” a raconté Pablo à Infobae

En octobre 2019, Pablo a reçu un appel qui changerait sa vie. Une petite fille d’un an et dix mois qui avait souffert d’une perforation intestinale était seule. Personne de sa famille ne pouvait s’occuper d’elle. Face à quatre autres candidats dont des couples hétérosexuels, Pablo allait tout faire pour pouvoir l’adopter.

Instagram @pablitofracchia

“ D’abord, j’ai parlé à ma famille pour voir s’ils étaient d’accord pour m’aider. Ils ont tous dit tout de suite oui. Je suis allé à l’entretien avec ma mère et ils m’ont dit qu’ils allaient m’informer le lendemain si la réponse allait être positive ou négative. Ensuite nous sommes allés manger, avec peu d’espoir pour tout dire. Mais au milieu du repas, le téléphone a sonné, c’était la secrétaire du tribunal. J’ai pensé que j’avais oublié en papier, mais elle m’a dit: “Tu es toujours avec ta maman? On ne veut pas que tu aies la nouvelle tout seul: cet appel est pour t’annoncer que nous t’avons choisi”, a-t-il raconté à Infobae.

Instagram @pablitofracchia

Pablo n’arrêtait pas de pleurer. Il était déjà prêt à être papa et dès le lendemain il voulait connaître sa fille.

“Je crois que ça a été un coup de foudre immédiat et réciproque”, a-t-il dit. Deux semaine plus tard, Mia était déjà installée dans la maison de Pablo.

Instagram @pablitofracchia

“Lorsque je l’ai connue elle ne marchait pas, et ne parlait pas. J’ai appris qu’elle avait failli mourir pendant une opération chirurgicale et qu’elle avait dû surmonter le post opératoire toute seule. Et là j’ai compris ce que m’avait dit la juge: “ Nous t’avons choisi parce que nous avons senti que Mia avait besoin de quelqu’un qui la prendrait dans ses bras pendant une année entière”. Et c’est ce que je fais depuis ce jour, la prendre dans mes bras. Maintenant elle marche elle parle, elle danse, elle joue. Elle a découvert qu’elle peut se reposer parce qu’il y a quelqu’un d’autre qui se charge de la protéger” a dit pablo au journal argentin.

Instagram @pablitofracchia

Finalement ils ont tous les deux réussi à obtenir ce qu’ils méritaient: de l’amour inconditionnel.  

 

 

VOUS AIMEREZ AUSSI