Par Upsocl
08/01/2021

Il avait déjà été victime de harcèlement à l’école et son père voulait l’empêcher d’être victime de discrimination. «Mon objectif était d’étudier juste les premiers mois, c’était le temps nécessaire pour lui pour pouvoir se sociabiliser, mais il ne m’a pas laissé abandonner et nous sommes restés ensemble jusqu’à la fin», raconte l’homme.

Le Brésilien Luís Felipe Soares, 47 ans, est un technicien industriel qui réside à Vitória, avec son fils, Lucas Weberling. Ce dernier a été diagnostiqué Asperger alors qu’il était un tout jeune garçon de 12 ans, il avait subi du harcèlement tout au long de sa scolarité en primaire et au collège. Lucas a été constamment victime de discrimination et de préjugés en raison de sa particularité, alors quand il a dit à ses parents qu’il voulait devenir avocat comme sa mère, Luis Felipe a estimé qu’il n’avait pas d’autre choix que de soutenir et d’accompagner son fils dans sa carrière académique.

TV Gazeta

 

Ce père de trois enfants a décidé d’aller à l’université et d’étudier avec Lucas. La présence paternelle a contribué à renforcer la confiance et la capacité de socialisation du fils qui lorsqu’il a dû se présenter devant les autres élèves de la classe a révélé qu’il était atteint d’Asperger et qu’il ne voyait pas sa condition comme une limitation. «Nous évoluons en tant que personnes et en tant que société par la coexistence et l’inclusion», a déclaré ce jeune homme qui a actuellement 23 ans, quelque temps après ce moment mémorable.

‘étais très nerveux et impatient de retourner à l’école, d’autant plus dans un domaine qui est si éloigné du mien, puisque j’ai déjà un métier. Mais Lucas m’a calmé avec sa sérénité. Mon objectif était d’étudier quelques mois, c’était le temps qu’il lui fallait pour se sociabiliser, mais il ne m’a pas laissé abandonner et nous sommes restés ensemble jusqu’à la fin (…) Lucas était juste un autre élève de la classe. Il a fait tous les devoirs et les exercices comme tout le monde. Il a terminé ses études grâce à ses efforts

Luís Felipe Soares pour Noticias UOL

TV Gazeta

Après beaucoup d’efforts et de travail, ils ont tous deux réussi à obtenir ensemble leur diplôme. Ils viennent tout juste d’obtenir leur diplôme de la fac de droit Espírito Santo, à Vitória, et la cérémonie de remise de diplôme aura lieu en février 2021. L’une des grandes préoccupations de Luis Felipe était la capacité de sociabilisation de son fils mais il n’a eu aucun problème. Depuis que les cours sont devenus en ligne, Lucas a même commencé à manquer à ses camarades de classe. On pourrait même dire que finalement, celui qui était le plus nerveux était le père et non le fils.

TV Gazeta

Le premier jour d’école, je tremblais. J’étais très impatient de savoir comment les choses se passeraient, comment les gérer. Tout était trop nouveau pour tout le monde. Au début, c’était très difficile (…) Il n’y a aucune barrière qu’une personne autiste ne puisse franchir. Si ils sont aidés et qu’ils ont quelqu’un pour croire en eux, ils peuvent changer le monde. Honnêtement, je pense que c’est ce dont le monde a besoin: plus de gens comme nous. Plus de gens qui croient en les autres, qui leur font croire que le monde, bien qu’il soit géant, devient petit en raison du nombre de personnes qui vous aideront tout au long de la vie. Si vous avez ça, je pense que vous pouvez tout faire

a déclaré Luis Felipe à TV Gazeta

TV Gazeta

Il ne leur reste plus qu’à passer l’examen du Barreau brésilien et Lucas a demandé à son père de le faire publiquement. Il a perdu le stress et la peur et il veut montrer au monde ce dont il est capable.

VOUS AIMEREZ AUSSI