Par Upsocl
28/08/2020

“Ce sont mes enfants, je sais que c’est dans leur droit, mais… je ne le supporte plus. Je leur ai dit que j’allais leur donner, mais qu’on pouvait au moins attendre que cette année de pandémie soit terminée”, a dit Segundino Castro Mercedes, 78 ans, entre les larmes.

Un vieil homme péruvien, du nom de Segundino Castro Mercedes a pleuré désespéré dans la rue car ses enfants lui mettaient la pression pour qu’il répartisse son héritage avant de mourir. Les sanglots inconsolables de l’homme de 78 ans ont impacté tout le monde et ont ému les réseaux sociaux.

Antena9

La triste et regrettable scène a eu lieu dans la ville de Huamachuco, dans le département de La Libertad au nord du Pérou. Cela fait sept mois que Segundino Castro a perdu sa femme et un de ses fils, et il vit encore avec une profonde tristesse. 

Antena9

Regardez la Vidéo:

Le cas de Segundino a été rendu public par la chaîne Antena 9 sur leur page Facebook. L’homme de Payamarca était assis sur le trottoir et alors qu’il parlait, il s’est effondré en pleurs.

“Ce sont mes enfants, je sais que c’est dans leur droit, mais… je ne le supporte plus. Je leur ai dit que j’allais leur donner, mais qu’on pouvait au moins attendre que cette année de pandémie soit terminée. Ils doivent attendre”, a dit Castro Mercedes. Ses enfants ont des dettes et c’est pour cela qu’ils ne veulent pas attendre.

Antena9

“Parfois, j’aimerais arrêter de vivre pour ne plus déranger”, a ajouté Segundino, qui a aussi peur qu’à tout moment, ses fils le jettent de la maison qu’il a construite avec sa femme avec tant d’efforts.

Antena9

Actuellement, le vieil homme vend des oeufs dans la rue et c’est comme cela qu’il arrive à payer ses factures en pleine pandémie. Il a besoin de sortir dans la rue pour offrir ses produits pour pouvoir survivre pendant cette difficile situation mondiale et personnelle. Il faut en plus ajouter qu’il appartient à la tranche d’âge de la population la plus vulnérable à cette maladie respiratoire.

VOUS AIMEREZ AUSSI