Par Upsocl
02/04/2019

Grand.e.s frères et soeurs, je vous préviens : ne vous réjouissez pas trop vite car si les petit.e.s frères et soeurs sont plus rebelles, c’est de votre faute.

Aujourd’hui un peu moins mais avant il était très commun de voir des familles avec de nombreux enfants, dans les années 6o et 70 on voyait des familles nombreuses, parfois nous avions 5 oncles et tantes, parfois plus et il est vrai que l’on peut avoir l’impression que maintenant il y a plutôt des familles de 2 ou 3 enfants. 

La nouvelle génération de parents fait moins d’enfants et bien souvent, les fait plus tard. Mais pour les familles qui ont décidé d’avoir au moins 2 enfants ou plus nous avons une grande nouvelle : les petits frères et les petites soeurs sont bien souvent les plus rebelles et les plus problématiques de la famille, alors vous ne direz pas que l’on ne vous a pas prévenu. 

Pixabay

Selon l’étude de Joseph Doyle, économiste de l’Institut de Technologie du Massachusetts (MIT) les plus jeunes ont des comportements plus aventuriers, ils prennent plus de risques tout simplement car ils suivaient, déjà jeune, l’exemple de leur grand.e.s frère ou soeur:

“Le premier de la fratrie prend pour modèle les adultes. Et les enfants qui naissent ensuite ont des modèles à suivre qui sont encore légèrement irationnels : vous savez, leurs frères et soeurs plus âgés. De plus, les parents vont éduquer leurs enfants de façon très différente, et les influences des autres membres de la famille contribuent également à ces différences que l’on remarque sur le marché du travail ou encore parmi les chiffres de la délinquance. Il est difficile de séparer ces deux choses parce qu’elles se déroulent en même temps“

 étudde Joseph Doyle 

Pixabay

C’est à dire que si les petit.e.s frères et soeurs sont souvent plus rebelles que leurs aîné.e.s c’est parce que qu’ils n’utilisent pas leurs parents, mais leur frères et soeurs plus âgés comme référence. Et ce dernier commettra probablement quelques bêtises et quelques erreurs qu’ils voudront imiter.  De plus, le cadet aura déjà une idée de la réaction des parents face à un dérappage ! Il semblerait également que ce comportement soit plus souvent détecté chez les garçons, car on responsabilisent les filles plus tôt et on pousse les garçons à la comparaison et la compétition.

VOUS AIMEREZ AUSSI