Par Upsocl
08/09/2021

L’école a fait savoir à Demetra Alarcón, alors adolescente de 13 ans, que ses vêtements distrayaient les garçons de sa classe, malgré le fait qu’ils ne montraient rien d’inapproprié et qu’il faisait plus de 32°C.

Tout s’est passé un jour d’école de 2017, lorsque Demetra Alarcón, 13 ans s’est rendue au collège Raymond J. Fisher de la ville de Los Gatos (en Californie), vêtue d’une petite robe bleue. Cependant, ce 28 août (il y a presque exactement 4 ans), l’enseignante lui a fait une remarque lui disant que sa robe était trop courte et distrayait les garçons de la classe. Demetra a donc été obligée d’appeler son père, Tony, qui lui a apporté un short en jean et un débardeur.

Tony Alarcon / Facebook

 « J’ai demandé à Demetra de se pencher et de toucher ses orteils, juste devant le proviseur (…) Et j’ai dit : ‘Il n’y a rien qui de visible. Il n’y a rien d’inapproprié. Je ne comprends pas cette règle de votre code vestimentaire’ (…) Mais le proviseur a simplement dit que les vêtements n’étaient pas appropriés (…) Il a dit que ce vêtement distrayait les garçons »

– a dit Tony Alarcón pour Today

Tony Alarcon / Facebook

En raison du code vestimentaire de l’école, ce père a dû couvrir sa fille alors qu’il faisait plus de 32°C. Cet événement lui a semblé hautement discriminatoire et sexiste car si les garçons peuvent se prémunir de la chaleur en portant des shorts et des vêtements plus courts, les filles sont obligées de porter des tenues longues et chaudes. Sans oublier que suite à cet épisode, Demetra a été très gênée et s’est sentie très mal à l’aise. Tony a alors décidé de lancer une campagne pour changer le code vestimentaire de l’école.

Tony Alarcon / Facebook

 “Elle a été sortie de classe devant tout le monde… C’est juste une petite fille. Elle n’a que 13 ans. Elle n’est pas un symbole sexuel. Elle veut juste être à l’aise et suivre ses cours et on ne lui laisse pas cette opportunité”

 a raconté Tony

Demetra Alarcón / Instagram

Son argument est que ce sont les parents qui doivent décider si les vêtements de leurs enfants sont appropriés pour l’école ou non, Tony Alarcón s’est dit préoccupé par ce que l’enseignante et l’administration ont dit, car dire aux jeunes filles que leurs vêtements distraient les garçons peut les blesser émotionnellement à long terme.

Demetra Alarcón / Instagram

Tout cela à cause d’un code vestimentaire qui interdit les shorts d’une taille de moins de 10 centimètres entre les jambes, ainsi que les tops sans bretelles et les débardeurs. Tony a voulu que ce code soit conforme à celui de l’état de Californie, qui ne mentionne ni les entre-jambes, ni les bretelles, ni les débardeurs.

« Fisher a une politique vestimentaire, qui est très spécifique. La plupart des vêtements mentionnés sont des vêtements pour femmes, tels que les hauts sans manches et les bretelles fines (…) Il faut défendre ce qui est correct et c’est ce que je fais »

– s’est exprimé Tony Alarcón pour CBS News

Tony Alarcon / Today

Par la suite, toutes les demandes de Tony et des autres mandataires ont été transmises à la surintendante du district scolaire unifié de Los Gatos, Diana G. Abbati, qui a expliqué que “une tenue vestimentaire et une hygiène appropriée contribuent à un environnement d’apprentissage productif” en soutenant le point de vue de l’établissement scolaire de Demetra. Cependant, la dernière chose qui s’est sue sur l’affaire, c’est que le lycée Raymond J. Fisher avait organisé une commission pour revoir leur code vestimentaire.

 

VOUS AIMEREZ AUSSI