Par Upsocl
02/09/2020

“Cela a été mon dernier traitement. Je suis libre. Je peux respirer et apprécier cette incroyable chance de vivre!”, a annoncé Edu qui a aujourd’hui 17 ans.

Edu est un jeune garçon dont on voudrait tous être amis, vous vous souvenez? La première fois dont on a parlé de Edu c’est quand il a trouvé un foyer pour des petits chats de rue alors qu’il était lui même hospitalisé.

Edu a commencé son traitement contre une leucémie myéloïde, un type de cancer qui cause de l’anémie, des infections, de la perte de sang et de la fièvre, alors qu’il avait seulement 2 ans. Il a été hospitalisé jusqu’à ses 4 ans. Il était l’enfant le plus vif de l’hôpital. Il se levait du lit et réveillait les autres enfants pour jouer.

Razões para Acreditar

“Il n’a jamais été cet enfant malade qui gisait là. Il était très charismatique, il parlait trop. Je me souviens qu’il avait ces petits chevaux de bois et qu’il passait la journée à se balancer”, a dit sa mère Elisa Cardehari à Razões para Acreditar.

Le jeune garçon qui vient de la ville d’Anápolis au Brésil donnait des signaux très clairs qu’il était en train de devenir adolescent et il a collecté des cadeaux pour 52 personnes âgées d’une maison de retraite le noël passé.

Edu a été stable de ses 4 à ses 6 ans. À 7 ans, la maladie est revenue. De nouveau, il a commencé à avoir des taches sur son corps. Elisa était abattue. “J’ai dû repasser par le même traitement. J’ai passé un peu de temps à l’hôpital, je suis retourné à la maison, j’ai reçu une chimiothérapie”, a t-il raconté.

Razões para Acreditar

À 9 ans, Edu s’est soumis à une greffe de moelle osseuse et il a réussi à ce qu’on le laisse rentrer chez chez lui. Il devrait juste revenir pour des traitements périodiques, tous les six mois.

À 10 ans, il a dû affronter une nouvelle intervention. Edu a dû être fort pour pouvoir supporter une ponction lombaire, un procédé sans anesthésie qui est pourtant extrêmement douloureux. Jusqu’à ses 15 ans,  Edu semblait aller de nouveau bien, mais il allait devoir retourner au combat.

“Il a commencé à saigner du nez de nouveau. Moi je savais déjà. Nous sommes allés à l’hôpital. C’est ici que je vous ai connus ‘Razões para acreditar’. Il a été hospitalisé 22 jours, il a voulu s’en aller et il est sorti seulement parce que j’ai signé une décharge de responsabilité. J’ai dû le soigner à la maison”, a raconté sa maman.

Razões para Acreditar

Elisa a mis sa vie en pause pour s’occuper de son fils à la maison. Elle a pris des cours pour être aide soignante. Elle avait très envie d’aller à l’université mais elle a opté pour aide-soignante car c’était moins cher. “Cela m’a beaucoup aidé, pour m’auto-injecter, me mettre une perfusion, m’auto-médicamenter. J’étais très faible”, a t-elle dit.

Edu voulait arrêter son traitement contre la leucémie. Mais grâce aux encouragements de sa mère il a continué.

“Par miracle, tous mes examens ont été bons. Immunité normale. Plaquettes, et leucocytes d’une personne normale. Cela n’était jamais arrivé auparavant”, a raconté le garçon au site brésilien.

Razões para Acreditar

Elisa n’a pas répondu quand le médecin a dit qu’Edu était guéri de sa leucémie. Par chance, la nouvelle était bonne et il est certain que n’importe quelle mère à la place d’Elisa aurait eu une réaction similaire. C’est une des nouvelles que nous attendons avec les doigts croisés mais quand elles arrivent. Nous ne savons pas comment réagir.

“Cela a été mon dernier traitement. Je suis libre. Je peux respirer et apprécier cette incroyable chance de vivre!”,  a célébré Edu, qui a désormais 17 ans.

VOUS AIMEREZ AUSSI