Par Carla Sallés
30/12/2020

Ce par quoi cette famille a dû passer suite à une accusation sans fondement est incroyable. Elles ne faisaient que de se prendre dans les bras en public.

Bien qu’il semble que le monde ait avancé, ce n’est pas autant que nous le pensons et c’est que les gens se laissent encore emporter par ce qu’ils pensent sans demander confirmation au préalable. Ce sont précisément ces préjugés qui génèrent des problèmes dans la société, car ils viennent à l’encontre de la tranquillité que chacun a le droit de vivre.

Marileia et Karina Ramos, une mère et une fille ont vécu cela. Elles ont été accusées d’être un couple lesbien sur une plage du Brésil. 

Newsflash

Elles se prenaient dans les bras pour une photo dans le sable, apparemment cela n’a pas plu à certains des baigneurs et elles ont été accusées d’actes obscènes. La personne qui les a approchées était un fonctionnaire de l’Institut Chico Mendes pour la conservation de la biodiversité, qui leur a demandé si elles connaissaient les règles de la plage.

Elles ont immédiatement pensé qu’elles avaient peut-être nagé dans un endroit interdit, ou peut-être que sans le savoir avaient oublié quelque chose et pollué la plage.

 

Newsflash

Tout cela car elles s’étaient pris dans les bras allongées sur la plage pour prendre une photo, elles ont tout simplement pris la pose et ont été accusées d’être lesbiennes.

Mais la vérité c’est que quant bien même cela aurait été le cas, cela ne devrait pas avoir d’importance, mais c’était complètement inapproprié de dire qu’elles avaient eu un autre type de relation étant donné leurs liens familiaux. Dès que l’homme a découvert que c’était une famille, il s’est senti honteux et leur a demandé pardon.

Newsflash

La mère, Marileia, soupçonnait que c’était une accusation d’intolérance car lorsqu’elles sont parties, le pare-brise de leur voiture de location avait été brisé.

«Nous voyagions depuis six jours, toutes les deux avec nos maris, et il n’y avait aucun problème. Quand nous avons dit que nous étions mère et fille, j’ai vu qu’il a eu honte ».

–Karina Ramos à Newflash

Elles trouvent cela incroyable qu’à la fin d’une année aussi difficile que celle-ci, les gens soient toujours dans la haine de l’autre. Bien qu’elles ne soient pas lesbiennes, elles ne voient aucun problème à l’être et cela les perturbe de savoir qu’à cause de leurs préférences, certaines personnes pourraient être en danger.

Newsflash

En fin de compte, ce n’était pas une plainte mais bien une seule personne qui a accusé deux autres de s’être embrassées en public. Comme si cela ne suffisait pas, leur voiture a subi un dommage et la police n’a pas pu les aider, quelque chose de plus dangereux qu’un acte obscène.

Espérons que les gens pourront un jour comprendre que l’amour, c’est l’amour peu importe le reste. 

VOUS AIMEREZ AUSSI