Par Upsocl
20/03/2020

En plus de cela, elle a vécu 2 ans dans le ghetto, sans pouvoir se laver ni manger suffisamment. Cela lui paraît donc absurde que les gens ne supportent pas de rester 2 semaines chez eux pour éviter la propagation du COVID-19. Si elle, elle a pu, tout le monde peut.

Le coronavirus doit être une des pandémies les plus graves de notre existence dans l’Histoire actuelle. Les simples chiffres et la vitesse de propagation le confirment. Cette pandémie est présente sur tous les continents, et est particulièrement mortelle pour les personnes âgées, les malades chroniques et autres personnes à risque.

GETTY IMAGES

Les plus de 227 000 cas de contamination dans le monde et jusqu’à ce jour, les 9 642 décès au niveau mondial, nous montrent une réalité préoccupante qui justifie largement que les sonnettes d’alarmes aient été tirées dans tous les pays. L’argentine possède malheureusement déjà des chiffres de mortalité. En effet parmi les 79 contaminés on compte 2 décès liés au COVID-19.

Reuters

Ceci a poussé le gouvernement argentin a prendre des mesures en faveur de la population du pays, dans le but de la préserver d’un virus qui, dans le monde, devient chaque jour un peu plus grave. Parmi ces mesures, il y a un appel à prendre des distances sociales et à rester chez soi en faisant ainsi une quarantaine volontaire.

“Coronavirus: je t’attends de pied ferme.”

 

Mais tout le monde en Argentine ne respecte pas ces recommandations. C’est pour cela que plusieurs personnes, dont de nombreuses célébrités, impulsent une campagne #YoMeQuedoEnCasa, comprenez #JeResteChezMoi, dans le but de sensibiliser sur l’importance de ne pas sortir de chez eux pour éviter la propagation de cette pandémie

 

@connieansaldi/Instagram

C’est dans ce contexte que, Connie Ansaldi, journaliste argentine, a filmé un émouvant et fort témoignage dans lequel sa grand mère fait un appel à rester chez soi.

 “- Dire aux gens de rester chez eux. Combien d’années es-tu restée cachée dans un puit? a demandé Connie. 

– Trois ans. Sans jamais pouvoir me laver, a répondu sa grand-mère. 

– C’est pour ça que les gens à côté, ils sont plutôt bien dans leurs maison, non? 

Qu’est-ce que tu vas me comparer ! Et dans le ghetto, presque 2 ans. 

– Voilà! Restez chez vous, quoi! “

C’est la conversation qu’a eu Connie avec cette grande survivante âgée de 93 ans.

“Je viens d’avoir une discussion avec ma grand-mère (survivante de l’Holocauste) m’a dit: “Moi je suis restée 3 ans cachée dans un puit sous terre pour que l’on ne me tue pas, et 2 ans dans le ghetto. Sans me laver, et presque sans manger. Les gens ne sont pas capables de supporter 2 semaines chez eux?”
On a beaucoup parlé de ce qui se passe en ce moment: Elle, elle n’a pas peur pour elle, mais pour nous. Prenons soin de Mamie, la mienne, celles de tous le monde. Les vulnérables et peut être même les personnes les plus saines qui pourraient aussi être affectés. Tout a une solution, sauf la mort.
Ça aussi c’est une guerre, et l’ennemi est invisible. #MoiJeResteALaMaison et RESTE CHEZ TOI, TOI AUSSI! <3″

La vidéo compte déjà plus de 290 535 vues en un seul jour, et c’est un vrai appel à prendre conscience et montrer que c’est tout à fait possible de rester deux semaines ou plus en quarantaine, pour le bien de tous.  

 

VOUS AIMEREZ AUSSI