Par Upsocl
23/12/2020

Alejandro Navarro savait qu’il serait admis à l’hôpital. Il a donc emballé son ordinateur et son chargeur pour pouvoir continuer à corriger le travail de ses étudiants. Il a consacré ses dernières heures à sa profession.

Les grands professeurs de ce monde n’entrent pas dans l’histoire car ils ont démontré qu’ils savent beaucoup de choses, mais car ils sont devenus un exemple pour leurs élèves. Cette année mouvementée, nous avons pu découvrir la véritable humanité derrière de nombreux enseignants qui se sont donnés à 100%, en essayant d’être ces agents du changement à distance. Des enseignants dont on se souvient grâce à leur dévouement et leur engagement, comme Alejandro Navarro de San Felipe del Río, au Texas (États-Unis), 

Facebook Sandra Venegas

Dans une chambre d’hôpital se trouvait Alejandro Navarro, un professeur dévoué à son travail qui a été hospitalisé car il avait de graves problèmes au cœur. Avant de se rendre aux urgences, l’enseignant a ouvert son ordinateur pour finir de corriger les examens et les devoirs que ses élèves lui avaient envoyés de chez eux.

Sa fille, Sandra Venegas, a pris avec son téléphone portable la dernière photo de son père, qui avec de moins en moins d’énergie finissait de corriger des devoirs.

Facebook Sandra Venegas

La photo a été partagée sur Facebook le 18 décembre avec un témoignage fort où elle raconte que dès qu’il a su qu’il allait être hospitalisé, la première chose que son père a pris dans ses affaires était son ordinateur et son chargeur, pour finir les corrections sur le lit de l’hôpital.

Ensuite, les médecins se sont approchés de lui pour lui dire que son état empirait et que son cœur risquait de s’arrêter, il devrait donc décider en avance s’il préférerait une intervention avec RCR et intubation ou bien s’il voulait partir en paix.

Sandra se souvenait à quel point son père était impliqué dans son travail, faisant toujours passer les besoins de ses élèves avant les siens. Sa fille en parle avec nostalgie, elle aurait aimé avoir pu profiter de ces derniers moments.

Facebook Sandra Venegas

«La dernière fois que je l’ai vu, c’était lundi, et il a passé les deux heures où j’étais à la maison à travailler. J’aurais aimé qu’il ferme son ordinateur portable pour pouvoir passer du temps avec lui. “

–Sandra Venegas sur Facebook

Sandra Venegas, qui est également enseignante, a voulu faire un appel pour faire prendre conscience du grand effort que les enseignants font ces derniers temps, en période de COVID-19, beaucoup passent plus d’heures qu’ils ne le devraient à travailler, c’est une charge énergétique énorme. Sa réflexion se termine par le fait qu’il ne faut pas normaliser le travail en dehors des heures de travail, car on est remplaçable sur notre lieu de travail, mais pas à la maison.

VOUS AIMEREZ AUSSI