Par Upsocl
15/06/2020

Originaire de l’Afrique équatoriale, elle s’alimente de fruits et sa tête possède cette forme pour pouvoir chanter aux femelles. Elle ne mérite pas l’injuste réputation qu’on lui a créée.

Il ya quelques temps ,les réseaux sociaux ont explosé en Amérique Latine lorsqu’une photo du mythique “chupacabras” a été divulguée. Sur la photo, on pouvait voir un animal en forme de chauve-souris, mais beaucoup plus grand et avec une tête encore plus horrifiante. Cet animal n’était pas comme les autres. Malgré les conspirations, il s’agissait en fait d’une “tête marteau”, l’excentrique protagoniste d’aujourd’hui.

C’est un type de chauve-souris qui vit en Afrique équatoriale et qui s’alimente de fruits (pas d’êtres vivants, ni d’humains comme certains l’avaient cru), ce qui lui a valu d’être considérée comme une espèce invasive. La forme de sa tête est due en grande partie au chant que les mâles émettent pour séduire les femelles. Rien à voir avec la mauvaise réputation qui lui a été créée.

Sarah H. Olson

Il s’agit d’une des milliers d’espèces de chauve-souris, dont la société a si peur.

Le nom scientifique de cette étrange petite bête est Hypsignathus monstrosus, qui fait référence à une “apparition monstrueuse”. C’est plutôt un animal inoffensif, mais qui provoque généralement le rejet surtout à cause des possibles maladies qu’il transmet.

On dit qu’elles portent de façon asymptomatique le virus Ebola en plus de la rage et d’autres maladies dangereuses pour l’homme.

Sarah H. Olson

Il est tout à fait normal de la voir dans la forêt africaine, pendue entre les arbres avec quelques amis, généralement pas plus de 5.

Elle peut mesurer jusqu’à 1 mètre de haut , sans compter la longitude qu’atteignent ses ailes une fois étendues. Elle possède de grands yeux, mais de petites oreilles, et de grosses lèvres.

Sarah H. Olson

Cette espèce n’est pas encore qualifiée d’espèce “menacée” mais de “préoccupation mineure”.

En revanche, comme le signale la revue Bats dans son vingt-quatrième numéro, (hiver 2015), la déforestation continue, le changement climatique et la chasse les menacent sérieusement.

Per Se, Flickr

Cette espèce est relativement méconnue de la plupart des gens, ce qui l’a d’ailleurs conduite à être comparée avec la célèbre créature, le “chupacabras”.

Par chance, la plupart des membres de cette espèce habitent dans des parcs et espaces protégés, ou ils peuvent vivre en sécurité et heureux. On espère qu’il en sera ainsi pour de nombreuses années encore.

VOUS AIMEREZ AUSSI