Par Upsocl
24/08/2022

“Aucun enfant ne devrait vivre ce que j’ai vécu. Mon consentement n’était pas éclairé. Sans le savoir, je séparais physiquement mon vrai moi de mon corps, de manière irréversible et douloureuse”, a déclaré Chloe Cole, qui a commencé son processus à l’âge de 13 ans.

Les droits de la communauté LGBTIQ+, en particulier des personnes trans, continuent d’être un débat dans le monde et actuellement aux États-Unis où la question est de nouveau sur la table après la promotion de la loi dite “don’t sat gay” (ne dites pas gay) en Floride, au sud du pays.

Cela a occasionné un grand conflit entre les différentes parties avec les différents témoignages qui ont émergé ces dernières semaines, comme ce fut le cas de Chloe Cole, une jeune fille de 17 ans qui a regretté son processus de transition de fille à garçon.

Chloe Cole

Selon ce qu’a rapporté le Daily Mail, l’adolescente a avoué que les opérations chirurgicales et le fait d’avoir pris des bloqueurs de puberté avaient causé des dommages “irréversibles et douloureux” à son corps, après avoir commencé ce processus à l’âge de 13 ans, lorsqu’elle a révélé qu’elle ne se sentait pas être une fille. 

Sa santé a été affectée et son corps est devenu plus vulnérable en raison des différents traitements qu’il a reçus. En ce sens, elle a déclaré qu’il serait peu probable qu’elle puisse avoir des enfants un jour et qu’il serait de toute façon impossible de les allaiter en raison d’une mastectomie. “C’était un processus très brutal et c’était définitivement quelque chose pour lequel je n’étais pas prête”, a-t-elle déclaré au New York Post.

Chloe Cole

C’est pourquoi elle est totalement favorable à ce que les enfants ne puissent pas reçevoir de thérapies de transition, comme l’interdit l’État de Floride. Lors d’une audition, la jeune femme qui est originaire de Central Valley, en Californie, a mis en garde les autres jeunes de son âge afin que son histoire ne se reproduise pas.

“Aucun enfant ne devrait vivre ce que j’ai vécu. Mon consentement n’était pas éclairé. Sans le savoir, je séparais physiquement mon vrai moi de mon corps, de manière irréversible et douloureuse”

“Cette prise de conscience a été l’une des choses les plus importantes qui m’a amenée à réaliser que ce n’était pas la voie que j’aurais dû emprunter, a-t-elle ajouté.

nino-trans-arrepintio

C’est à cause de tout ce qu’elle a vécu qu’elle n’a pas hésité à se prononcer : “N’autorisez pas la transition de vos enfants”, comme conseil aux parents qui ont un fils ou une fille qui vit une situation similaire à la sienne.

Lors d’une conversation avec le New York Post, elle a également déclaré qu’elle se sentait influencée par le mouvement LGBTIQ+ pour prendre ses décisions. “J’ai commencé à être exposé à beaucoup de contenu et d’activisme LGBT. J’ai vu à quel point les personnes trans ont reçu un soutien écrasant et les éloges qu’elles recevaient m’ont vraiment parlé parce qu’à l’époque, je n’avais pas vraiment beaucoup d’amis, a-t-elle déclaré.

Chloe Cole

Chloé veut redevenir la fille d’avant et a laissé derrière elle le prénom “Léo”, comme on l’appelait quand elle a commencé sa transition. De plus, elle espère que son témoignage servira d’exemple à d’autres. “Je ne peux pas me taire. Je dois faire quelque chose à ce sujet et partager ma propre histoire en guise d’avertissement.” A t-elle ajouté.

VOUS AIMEREZ AUSSI