Par Upsocl
14/09/2022

La dispute a eu lieu dans un des bus délimités comme des “zones roses”, exclusivement réservés aux femmes. La jeune Graciela Olvera a dénoncé la situation mais elle s’est fait réprimander par une autre passagère. Il a fallu respecter l’identité de genre de l’homme.

Dans la ville de Mexico, il y a plusieurs politiques pour prévenir le harcèlement et les abus sexuels contre les femmes dans les transports publics. Une de ces politiques sont les “zones roses” qui sont délimitées aussi bien dans les bus du réseau Metrobus que dans les métros. 

Le principe est de permettre aux femmes de se sentir plus en sécurité dans ces zones qui, en théorie, n’accueillent pas d’hommes. Cependant, il y a des occasions où cette règle n’est pas exactement respectée.

Twitter @GracielaOlverah

Selon SDP Noticias, voici ce qui a été filmé il y a quelques jours par une utilisatrice de Twitter nommée Graciela Olvera. Elle a dénoncé au travers du réseau social que plusieurs hommes étaient montés à bord des bus pour femmes de la capitale mexicaine. 

La jeune femme s’est particulièrement concentrée sur un de ces hommes qui était assis sur un siège rose qui était dans la zone délimitée.

Twitter @GracielaOlverah

Mais la conversation a vite escaladé et est devenue plus agressive quand une femme est intervenue dans la conversation pour critiquer la dénonciation faite par Graciela. Selon la vidéo, la femme était avec son mari et s’est sentie concernée par la critique, elle aurait donc commencé à insulter la reporter. 

L’inconnue, qui voyageait aussi avec son fils, a accusé Graciela de les harceler en les filmant sans leur consentement et elle lui a aussi exprimer le reproche que les hommes assis dans le wagon pour femmes en réalité “ne lui prennent rien”, puisqu’il y avait d’autres sièges libres. 

Twitter @GracielaOlverah

Graciela lui a répondu que cela n’avait rien à voir avec le fait que les hommes “prennent” les sièges, mais plutôt avec la civilité et le respect des règles établies dans les zones délimitées comme exclusivement pour les femmes. 

Twitter @GracielaOlverah

Le plus surprenant a été qu’à un moment de la conversation, le jeune homme assis dans la zone exclusive a regardé la caméra et s’est défendu de l’attaque à son encontre. “Il y a une chose qui s’appelle le droit à la libre expression et n’importe qui est libre de choisir le genre qu’il veut représenter. Je veux être une femme en ce moment, je vais être une femme. Alors pourquoi vous me dérangez ? Je suis une femme” a-t-il affirmé. 

Finalement, la dispute a pris fin et la jeune femme a publié les faits sur les réseaux sociaux où un grand débat a vu le jour sur le peu de respect qui est appliqué aux zones restrictives dans les trasports publics. D’ailleurs, d’autres jeunes ont profité de la publication pour faire d’autres dénonciations similaires. 

VOUS AIMEREZ AUSSI